Vitamines C, prudence !

La vitamine C est résolument le meilleur allié de l’organisme en termes de minéraux. En hivers, elle est le soutien de toujours du système immunitaire permettant de ne pas être trop vulnérable aux maladies et infections typiques de ces moments de l’année. La vitamine C détient cependant bien d’autres rôles que de protéger le corps. En effet, elle permet à tout individu de garder la ligne, notamment au niveau de la peau, celle-ci qui se montrera sous ses beaux jours avec suffisamment de vitamines C dans le corps. Son vieillissement précoce est en effet avorté. De plus, les cicatrisations des plaies profondes seront optimales avec une quantité normale de vitamine C dans l’organisme. Par ailleurs, ces minéraux favorisent également l’absorption de fer et de calcium, d’autres éléments qui sont également indispensables pour l’homme. Forcément, des vigilances sont ainsi portées à l’encontre des vitamines C, que ce soit au niveau des carences que des excès. Comme dans toute alimentation, évidemment, l’essentiel sera toujours d’avoir l’optimal.

Les carences en vitamines C, causes et conséquences

Les causes des carences en vitamines C peuvent être multiples. Elles pourront être dues à la non disponibilité des aliments, par exemple chez les marins où les régimes à base de fruits et de produits végétaux frais sont quasi-inexistants. La maladie issue de la carence en vitamines C est même tirée des pathologies de ces individus. Elle est baptisée « scorbut ». Ce dernier se traduit par une forte fatigue de la personne atteinte. Une perte d’appétit s’accompagne également de ce comportement disgracieux. De plus, l’individu sera moins réactif aux infections et maladie qui lui toucheront facilement.

Toutefois, dans notre époque, les carences en vitamines C sont moins observées, voire éradiquées. Les seules traces qui en restent sont les teneurs en ces minéraux parfois à la limite de l’acceptable. Si vous présentez des symptômes douteux et sont assimilables à ceux énoncés auparavant, peut-être qu’il ne s’agit directement pas d’une carence, mais d’une simple insuffisance passagère. Les estimations de la quantité de vitamine C doivent être ainsi révisées à la hausse. Normalement, elles doivent se situer entre 100 et 110 mg par jour. Exception est faite toutefois avec les personnes qui sont fumeurs, ces individus qui doivent faire augmenter cet apport s’ils arrivent à écouler 10 tiges par jour. Attention également à ne pas consommer trop d’aliments qui nuisent à l’absorption de vitamines C dans l’organisme, autres que les drogues.

Les surplus de vitamines C, vigilance !

Les vitamines C sont ainsi mises au milieu de nombreuses faux diagnostic et de clichés qui amènent parfois à des excès. Comme tout abus, ces minéraux apportent également des dysfonctionnements au niveau de l’organisme s’ils sont en forte présence, du moins au-dessus des doses normales d’absorption. À long terme, ce qui effraye le plus, sera les calculs rénaux causés. Mais dans l’immédiat, les vitamines C en surplus provoqueront, entre autres, des troubles intestinaux se manifestant par des diarrhées ou des nausées et même des crampes abdominales. Une surdose est évaluée à plus de 500 mg de vitamines C ingérées par jour, pour information.